Zoombira T.1 : Le labyrinthe des mondes de Richard Petit

Publié le par Sharkie343

zoombira_l01.jpgÉditeur : Boomerang jeunesse

Nb de page : 256

Parution : 2006

Résumé : « Khonte Khan, un guerrier démoniaque, a décidé de conquérir tous les peuples de l'atoll de Zoombira. Mais trois jeunes Lagomiens n'allaient pas le regarder faire sans réagir. Dans ce roman, la ville natale de nos héros a été sauvagement attaquée par des hordes d'animaux gigantesques. Des maisons ont été brûlées et des villageois kidnappés. Joins-toi à Tarass, Kayla et Trixx pour contrer la sorcellerie noire de Khan...»

 

 

________

 

 

Donc, cette relecture d'un coup de coeur de jeunesse, je comprends pourquoi je l'avais tant aimé.  Cette lecture, oui, est très légère et peut paraître un peu enfantine. Mais encore aujourd'hui, je ne regretterais rien de l'achat de ce livre, surtout quand je me dis que je l'ai eu aux prix de lancement, soit 99¢, j'aurais du acheter à ce moment toute la série puisque maintenant le prix est de 8,95$ ...

 

Une chose que j'apprécie beaucoup dans cette série, c'est le concept. Non pas de l'histoire, même si elle est bien aussi, mais de la façon de le lire. Sur la quatrième de couverture, ce trouve le résumé, comme tout livre, mais aussi un schéma. Il montre les 9 tomes de la séries et indique quel livre on peut lire après celui-ci, c'est-à-dire, qu'après avoir lu le premier, on peut lire le troisième, ensuite le cinquième et on continue comme ça jusqu'à la conclusion finale, le neuvième tome, ce ne doit pas être le seul livre à avoir ce genre de concept, mais c'est le seul que je conaisse qui l'est. Chez moi, je n'ai que le premier et le deuxième tome, la lecture de celui-ci m'a donné envie de relire la suite, mais je ne risque pas de le faire récemment.

 

Bon, sinon l'oeuvre littéraire en tant que tel, il est intéressant. Le personnage principal et ses amis sont intéressants, que ce soit Kayla l'apprentie-mage où son ami Trixx gentiment surnommé Bleu. Ça me rammène à la couverture, le personnage le plus voyant est Tarass, le héros réputé pour son regard de foudre, pour continuer, on voit une fille, Kayla, et un un garçon aux cheveux bleus, Trixx certainement. Ils ont tous un rôle bien à eux et bien cliché, commençons par le héros fort et courageux, suivi par la petite sorcière amoureuse de son compagnon et l'idiot meilleur ami qui sert souvent de souffre-douleur aux créatures qu'ils rencontrent. Il y a une personne en particuliers qui m'a fortement déplu, Ryanna. J'essayais de ne pas la comparer à la chanteuse difficilement et elle semblait trop parfaite à mon goût pour le peu que j'ai pu savoir sur elle, (petit spoiler) je suis bien heureuse qu'elle se soit fait emporter par les dinosaures/reptiles volants!

 

L'histoire est digne de la plupart des romans d'aventures, un monde en péril et quelques gens qui veulent le sauver au contraire de la société selon l'avis du narrateur. De loin, je vois déjà la fin : Tarass réussi à sauver sa belle et donc à la fois l'atoll de Zoombira. Cependant, les péripéties sont amusantes, donc, je ne m'arrêterais pas là.

 

Et si je parlais d'une style d'écriture pour une fois? Je ne suis pas vraiment adepte de la manière qu'à écrit Richard Petit. J'ai sélectionné quelques extraits pour vous montrez un exemple :

«[...] C'est un bouclier unique, qui s'adapte. Ses qualités changent avec chacun de ses porteurs. Tu ne dois jamais le laisser tomber entre les mains de ton ennemi, car cet ennemi deviendrait imbattable, invincible. Et dans une telle situation, il n'y aurait qu'une chose à faire : couper le bouclier en deux avec un pétale de fleur.

Tarass, ahuri, regardait Marabus.

-UN PÉTALE DE FLEUR ! répéta-t-il.

Avait-il bien entendu?»

 

Il y a eu aussi un petit passage par son petit jeu de mot qui m'a plu :

 

« - Regarde-moi, Kayla, lui demanda Tarass sur un ton réconfortant.

Kayla leva la tête et regarda Tarass droit dans les yeux.

-Ne t'en fais pas pour moi, le supplia-t-il. Petit à petit, je deviendrai moins petit...»

 

Mais bon, recentrons le sujet. J'ai trouvé que l'auteur abusait de l'usage des majuscules, comme par exemple pour le pétale de fleur, il pourrait simplement écrire «crie-t-il» ou rajouté «d'une voix forte», il y a bien des manières de faire différente de celle-là. J'ai aussi trouvé que les noms étaient parfois laids, je sais que c'est une question de goût habituellement, mais ce que j'essaie d'expliquer, c'est que les doubles consonnes, c'est pas très joli. Trix c'est bien plus beau que Trixx selon moi, pareille pour Tarass. Mais le truc le plus pire d'entre tous, c'est les Minotauzes, oui, vous aurez devinez, ce sont des minotaures. Cependant, je pourrais comprendre pourquoi il l'a écrit comme ça, brièvement, c'est peut-être parce que dans ce monde là, ce temps-là, nous sommes disons comme projeté bien plus tard dans notre futur, ce sont disons une autre civilisation. J'ai aimé ses allusions à aujourd'hui ou les inventions des habitants de Zoombira, par exemple, «la chaise qui balance» du père à Tarass qui est certain que, plus tard, cela va le rendre riche. Autre point, les incantations m'ont déplu, on pourrait s'imaginer que ce ne sont que des sons hasardeux digne de «Kar-Walch-Stir», c'était décevant.

 

Je pourrais en dire surement encore long, mais je préfère conclure en disant de le lire pour pouvoir juger par vous-même, si vous cherchez une lecture rapide et relaxante, prenez Zoombira!

Commenter cet article