L'appel du sang, la seconde vie de Bree Tanner de Stephenie Meyer

Publié le par Sharkie343

Éditions Hachette (Black Moon) 2010.210 pages.

http://img.over-blog.com/315x500/1/10/54/32/MES-LIVRES/SUITE-1/L-APPEL-DU-SANG-LA-SECONDE-VIE-DE-BREE-TANNER.jpg

 

 

«L'heure était venue de chasser. Inhalant profondément, j'ai reniflé l'odeur du sang des humains dans la rue. S'ils n'étauent pas les seuls alentours, ils étaient les plus proches. Le gibier qu'on choisissait relevait d'une décision que l'on devait prendre avant d'en humer le parfum. Après, il était trop tard pour changer d'avis. Un râle sourd s'est échappé de mes lèvres. Ce sang était à moi. L'incendie de ma gorge a redoublé d'intensité, et je n'ai plus songé qu'à m'abreuver».

 

________

 

 

Billet ayant un peu de retard, mais l'important c'est qu'il apporte un nouveau point de vue optimiste sur ce dérivé de la saga Twilight qui a assez fait parlé. Les faits seront là : plusieurs ont vu la déception, mais sans attente, il est dur d'être déçu et j'ai eu là presque un coup de coeur pour ce livre de l'incroyable Stephenie Meyer.

 

La saga m'avait emporté dès la première adaptation cinématographique. Après mon visionnement, j'ai acheté le DVD sans plus tardé, mais également les livres. J'ai dévoré les romans en me faisant émouvoir et absorber par cette univers magique. Puis, Tentation est apparût aux écrans et l'hystérie provoqué par cet évènement m'a peu à peu emmené à pratiquemment détester. Un massacre total quoi.

Alors, en lisant la seconde vie de Bree Tanner dont j'avais complètement oublier le passage dans Hésitation, j'ai été ravie de ne me pas me sentir dans le monde des Cullen, seulement regoûter à la plume de cette auteure superbe qui parviendrait à me faire lire n'importe qu'elle brique de 800 pages en moins de 3 jours.

 

L'appel du sang montre en quoi consiste un camp d'entraînement vampirique et cela s'avère très intéressant. Je n'ai pas non plus l'habitude de lire des oeuvres sur les vampires, alors ça m'a en quelques sortes fait découvrir quelques chose de nouveaux. J'ai trouvé que c'était bien imaginé et qu'elle a exploité le domaine d'une manière assez complète même si j'en aurais demandé un peu plus toutefois. Le personnage de Fred est une bonne invention par exemple. Pour ceux qui ne le connaisse pas : c'est un jeune vampire qui a le don surprenant de répugner les gens à un tel point qu'il s'en rend invisible. Dans son ombre, l'héroïne a adopté un mode de vie brillant.

 

Cette adolescente est remplie de débrouillardise et d'une maîtrise de soi qui m'ont captivé. Elle est loin des clichés, elle se confondrait dans une foule et nous ne nous douterions pas de sa véracitié. Et, bien que sérieuse, elle a les même délires avec les gens de son âge que n'importe quel adolescent. Lorsque la Confrérie des Ninjas fut évoqué, je me suis dit que ce livre était écrit pour moi : je me prends également pour un ninja ( et je n'en ai même pas honte xD) ! J'en ai déduis que ce roman touche plus la tranche de 12 à 17 ans environs.

 

Bref, La Confrérie de Ninjas ne peut se composer d'une seule personne. Son deuxième membre n'est nulle autre que Diego. Sa rencontre avec Bree fut anodine, mais ce fût un moment charmant. Pour certains, cela aurait parrût niais, mais l'amour-amitié représente dans ce livre de 1 une accroche pour le lecteur et de 2 une aide pour tenir le coup dans ce monde  pratiquement sauvage dans lequel on est introduit. Leur relation est mignonne à souhait et ça m'a mis la salive à la bouche : je veux d'un homme comme Diego à la fois intelligent, drôle et beau. <3 (Sans pour autant tombé dans les clichés je dois le préciser). Malheureusement, on nous laisse sur notre soif -pas celle du sang, comme on se la fait décrire avec réaliste donc avec brio à maintes reprises. Les ébats de cette nouvelle union ne sont pas très présentes, pas assez à mon goût, alors on ne sombre pas dans l'eau de rose car la réalité fatidique revient toujours s'installer.

 

Question de réalité fatidique, la fin en est une, car pour les fans, on connait déjà la final. J'étais seulement au courant pour ma part que ça se terminait mal et ça n'a pas sonné tragique dans ma tête, car ce ne m'a pas tant touché. Même l'annonce de la mort de mon personnage préféré - on va dire que vous ne savez pas de qui je parle et que je ne spoil rien- ne m'a pas ébranlé.

 

Verdict, j'ai vraiment été surprise de tant aimer ce livre que j'ai emprunté à tout hasard. D'ailleurs, j'ai l'impression que je suis l'une des rares à avoir pleinement apprécier. J'aurais aimé pouvoir glisser ce titre dans ma bibliothèque à côté de «ses parents» de qui il ne garde que la magnifique couverture ressemblante ( comme quoi même sans avoir lu la saga,  je crois que j'aurais autant aimé).

Sincèrement, Imitation, une parodie fait maintenant pâle mine dans ma PAL maintenant que je me suis remémorée le génie de Stephenie Meyer ! :P

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article