Hunger Games, tome 1 de Suzanne Collins

Publié le par Sharkie343

Pocket Jeunesse 2009. 398 pages.

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv18735089.jpg«Les Jeux de la Faim ; 24 candidats pour un seul survivant, le tout sous le feu des caméras ?
Dans chaque district de Panem, une société reconstruite sur les ruines des États-Unis, deux adolescents sont choisis pour participer au Jeu de la Faim. La règle est simple : tuer ou se faire tuer. Celui qui remporte l'épreuve, le dernier survivant, assure la prospérité à son district pendant un an.
Katniss et Peeta sont les « élus » du district numéro douze. Les voilà catapultés dans un décor violent, semé de pièges, où la nourriture est rationnée et, en plus, ils doivent remporter les votes de ceux qui les observent derrière leur télé...
Les alliances se font et se défont et Peeta déclare sa flamme pour Katniss à l antenne. Calcul? Tout est possible, et surtout tout est faussé au sein du Jeu de la Faim...»

 

(J'ai la même couverture, mais en VF, sauf que je la trouve nulle part sur le net et j'ai la flemme de scanner)

 

________

 

 

En ce 32 mars, je vous annonce que je suis l'une des rares, mais j'ai complètement détestée, c'est un vrai navet, je ne comprends pas comment il peut avoir autant de succès...

Gros poisson d'avril! J'ai été conquise de la première phrase jusqu'à la dernière moi aussi. Surement que tout a déjà été dit à propos de ce livre lu et relu par des milliers de personnes, mais voici mon ressenti.

 

(RISQUE DE SPOILERS)

Tout d'abord, l'engouement planétaire envers Hunger Games et la sortie du film m'avait donné une grande motivation -qui m'était rendue inhabituelle- pour le dévorer en deux temps, trois mouvements. C'est l'une des rares oeuvres avec laquelle je prenais le temps, même si je savais que j'allais pouvoir lire seulement une page ou deux, d'ouvrir malgré tout.

Sans blague, je ne sais pas trop quoi dire, mon sens critique s'envole ces derniers temps et en plus, j'en suis restée un peu sans voix de cette lecture. L'héroïne est si forte qu'on ne peut que l'idolâtrer et vouloir l'aider quand elle semble s'affaiblir. Son ami d'enfance, Gale est un homme à croquer qu'on ne peut qu'apprécier la présence. En ce qui concerne Peeta, il est mignon et on ne peut qu'espérer l'amour. Dans ce monde où les Hunger Games ont lieu, on découvre tant de choses. Chaque nouveauté expliquée, chaque souvenir raconté ne suffisaient pas. Là-bas est un endroit cruel sans liberté que chaque lecteur aurait pourtant voulu visiter longuement. C'est sans conteste un voyage bien que tout au long, les personnages sont enfermés soit dans leur district soit dans l'arène. Quand Rue parlait du district 11, je ressentais probablement exactement la même chose que Catniss à la découverte de ses propos. Je me sentais dans sa peau, j'aurais voulu être dans sa peau malgré toutes les difficultés. C'est un sentiment de fierté qui a reluit tout au long de la lutte, réussir à survivre, jamais être à bout de ses moyens. Dans son malheur, je l'ai trouvé chanceuse à l'occasion, l'histoire d'amour - même inventée - aurait été ce que toute concurrentes auraient espérée. Vraiment, ce point m'a fait battre le coeur. J'ai adoré Peeta, il agissait tellement comme le petit-copain parfait, j'en aurais jalousé. Toutes les tendresses m'ont charmée. Ah comme j'aime l'amour quand elle n'est pas à l'eau de rose, vraiment, j'ai salivé du début à la fin de leur idylle. Car leurs coachs avaient raisons, leur relation était faite pour conquérir le public du Capitole , mais nous aussi. Je ne peux cacher que dès l'embarquement en train, je l'avais espéré ce romantisme bien qu'il en fut une comédie d'une part. J'ai été déçue par Catniss quand elle a refusé d'admette qu'elle l'aimait réellement, mais je la comprends. Ah comme écrire cette chronique me donne le goût de relire ce premier tome. Pour reprendre les mots de mon ami qui le lisait en même temps que moi, c'est une drogue et de mon côté, je voudrais bien arrêter, j'ai d'autres priorités de lecture. Sincèrement, ma copine m'a racontée qu'au début des jeux, elle ne pouvait plus fermer le livre, elle en tremblait! Je n'ai pas été jusqu'à trembler mais l'action m'a hautement captivée. Chaque péripétie était imprévisible. Tout de ce livre était imprévisible. Je l'ai trouvé unique, on lui donne le genre de science-fiction, mais je me suis sentie dans un monde comme le vôtre et le mien. J'ai trouvé tous ses nouveaux attraits de leurs sociétés d'une étrange singularité. Franchement, je radoterais bien longtemps sur le fait qu'à quel point j'étais dans l'histoire, ça ne m'a pas bouleversé, mais dans le genre voyez-vous. J'aimerais tant pouvoir ressembler à cette fille de feu. Je suis en colère contre le Capitole qui ne veut pas la laisser tranquille et qui l'entraîne dans un déboires dans le second tome. Ce roman-ci, j'en parle pratiquement même plus comme si c'était un roman, c'est trop vraisemblable. Un univers nous ressemblant, je ne serais même pas étonnée que dans plusieurs années, on se retrouve comme eux avec un genre de jeu mortel organisé par le gouvernement pour nous garder par la terreur. Mon dieu, je m'emballe trop, mais j'ai bien du mal à lutter contre ça, j'aurais envie de crier à l'injustice quand je repense à la mort de Rue, pleurer en imaginant son petit corps enseveli de fleurs ou pleurer pour la douleur que tous les participants et leurs proches ont ressentie, vomir en repensants aux chiens sauvages de la fin, me remettre à hurler quand on a séparé Katniss de Peeta, acclamer cette dernière pour son idée des baies mortelles. J'ai vraiment de la difficulté à mettre de la cohérence dans mes idées quand je pense à Hunger Games, je ne comprends pas comment Suzanne Collins a pu créer tout ça, c'est juste trop inhumainement bon.

 

C'était ma 5e lecture de mon challenge ABC.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laura (Lau1307) 04/04/2012 19:54

Ton poisson d'avril m'a bien fait rire. xD

Dans mon cas, ce premier tome, contrairement au deuxième et au troisième n'a pas été un coup de coeur, mais j'ai tout de même beaucoup aimé ! :)

Sharkie343 04/04/2012 22:44



Haha, je suis étonnée  de ne pas être la seule à rire de mon humour :P

& C'est encourageant ce que tu me dis, j'imagine même pas comment je vais pouvoir adorer ^^