La rose du désert de Liz Fielding

Publié le par Sharkie343

sanstitrercdg.png

Éditeur : Harlequin

Collection : Azur

Nb de page : 152

Parution française : 2002

VO : His Desert Rose

Traduction : Florence Moreau

Résumé : « Lorsque le régent, qu'il soupçonne de préparer le coup d'État, invite la journaliste Rose Fenton a séjourner au Ras al Hajar, le prince Hassan a aussitôt la puce à l'oreille. Pour lui, il est clair que la venue de cette brillante journaliste dans un pays où la presse étrangère est interdite sert les intérêts du régent Abdullah : rallier les médias à sa cause n'est-il pas le meilleur moyen pour ce dernier de manipuler l'opinion publique? Nul doute que Rose Fenton, officiellement en vacances, a été en réalité mandaté par Abdullah pour brosser un portrait élogieux à sa personne! Résolu à contrer cet abus de pouvoir, Hassan décide d'enlever Rose...»

 

________

 

 

Voilà le premier Harlequin que je réussis à lire. Que ce soit clair, je n'aime pas du tout les livres à l'eau de rose. Heureusement que le roman était petit, sinon je m'aurais découragé avant même de le commencer. Pour être franche, j'ai presque abandonné en lisant le premier chapitre. On nous transporte dans un pays dont je n'ai jamais entendu le nom  et duquel je doute encore de la véracité de son existence. 

 

Ce que je n'ai pas aimé... Il y a les répétitions, l'auteur ne cesse jamais de redire que Rose est obsédé par les yeux gris d'Hassan ou qu'elle est attiré par lui et bla bla bla. À la longue, je crois qu'on le sait,  pas obligé de le dire des millions de fois. Autre chose, le nom des vêtements, des termes arabes qui ne sont même pas expliqué, mais comme j'ai une grande imagination, j'ai pu me visualiser les habits tout de même, mais sûrement inadéquatement.

 

Côté histoire, en résumé, tout tourne autour du kidnapping de Rose par Hassan. J'ai été fort contente que cet évènement soit dans les premiers chapitres, sinon, j'aurais passer par-dessus ce livre. Donc, durant son kidnapping, elle est emmené dans le désert, dans une tente assez luxueuse. Elle est assez arrogante malgré sa situation délicate ce qui charme le prince, on s'en doutait.

 

J'ai trouvé que le mobile de l'enlèvement était assez étrange au début. Ça parraissait aussi impossible. Un mystérieux prince kidnappe une jolie journaliste qui avait l'oeil sur lui pour le malheur de régent ? Et ensuite il tombe amoureux? Ah là là... Au début, c'était mignon. Leur premier baiser m'a subjugué. Mais quand Rose à commencer à se prendre pour une princesse, ouf, c'était trop pour moi, c'est LA chose qui me tappe le plus sur les nerfs. Ensuite, ça déraillait. Et pour la fin, je n'ai pas aimé, mis à part la rose du désert, on dirait que l'auteur c'est arrangé vite fait pour que la fin soit heureuse, bien qu'elle a presque interrompu le mariage, on le voyait de loin que ça n'allait rien arrêter.

 

C'est pas super comme livre, mais c'est pas un flop total non plus, mais bon, je n'ai rien perdu dans cette lecture !


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

livr0ns-n0us 16/01/2011 21:29


Bravo pour cette lecture forcée !! ^^
J'ai lu un sacré paquet d'Harlequin lorsque je devais avoir 13-14 ans, ma meilleure amie en était fan et je m'y suis mise pour qu'on puisse en discuter.
Je te rassure, cela n'a duré qu'environ 6 mois, j'ai totalement arrêté après parce que je déteste perdre mon temps ^^
L'année dernière, pendant les cours de littérature -j'étais en DUT Information Communication - Métiers du Livre et du Patrimoine), le prof nous a fait faire un truc très drôle : imaginer le premier
paragraphe d'un Harlequin.
Le cour s'intitulait "existe-t-il de la mauvaise littéraure" (oui), et était presque entièrement consacré à l'analyse d'un livre du style "baiser sous les tropiques".
On s'est amusés comme des fous !


Sharkie343 16/01/2011 21:53



6 mois d'Harlequin, ouah, c'est beaucoup quand même, mais je dois dire que ma mère en lis à longueur d'année (je comprend pas pourquoi elle fait ça) xD


Sinon, c'est certain que vous vous êtes amusé comme des fous ce cours-là , quand je m'imagine, ça me fait bien rire !